Skip to navigation – Site map
Analyses bibliographiques

M. Ronzeau. L’orientation : un avenir pour chacun

Paris : Éditions Yves Michel
Bernadette Dumora
p. 303-304
Bibliographical reference

Paris : Éditions Yves Michel

Full text

1Voici en contrepoint du livre précédent, un livre à lire aussi par temps de désenchantement chez les conseillers d’orientation psychologues. Par-delà les différences d’approche et de style, c’est un même idéal qui inspire le livre de Monique Ronzeau, C.O.P. au C.I.O. Médiacom, au C.I.D.J. et à la Cité des Métiers : un même espoir de l’avènement d’« un avenir pour chacun », et surtout une même certitude que le C.O.P. peut y être pour quelque chose. Mais ici, point d’argumentation serrée ou de références théoriques aiguisées pour convaincre : seulement une intime conviction dont on voit comment elle se forge au cours de l’histoire personnelle de l’auteur et dans son expérience quotidienne des entretiens. À lire par temps de désenchantement, non que ce livre enjolive les choses – il est sobre et sensible, il ne tait ni les difficultés, ni les ambiguïtés, ni les échecs –, mais parce que, loin des doutes perpétuels et des plaintes de non-reconnaissance, il affirme une véritable confiance en la professionnalité de conseiller d’orientation psychologue.

2Trois parties dans ce petit ouvrage : une histoire de vie, des scènes imagées de la vie professionnelle, et pour finir, quelques idées prospectives à partir de réflexions de fin de carrière (Pardon Monique Ronzeau ! Mais vous nous dites votre âge dès la 1re page de la première partie...). Pour commencer, c’est donc une histoire de vie que nous offre l’auteur : la sienne. Son titre, Directions obligées et options personnelles, et une phrase – « Rigueur et discipline m’ont aidée à grandir. Légèreté et fantaisie ont tardé à m’accompagner » pourraient la résumer. Dans une soixantaine de pages, s’entremêlent les tendres portraits des parents et des grands-parents venus d’ailleurs, la réflexion rétrospective sur l’enfance et l’adolescence vécues dans « la rigueur, la constance, la simplicité » et dans l’injonction familiale de la réussite scolaire, puis le récit pudique de la vie d’adulte. Cette histoire de vie retrace surtout le cheminement personnel pour se défaire de l’inculcation de l’obéissance et de la passivité, pour devenir acteur de sa propre vie et s’émanciper, par les études, les rencontres et par l’orientation.

3Dans la deuxième partie, Demandes directes, Services immédiats, l’auteur met en perspective l’histoire de sa carrière et celle de l’orientation et des organismes. Elle est émaillée de scènes de la vie professionnelle, récits vivants et précis qui sont plus des exemples de rencontres avec les consultants que des présentations de « cas » : on y voit le consultant expliquer sa demande et réfléchir à son orientation et l’auteur essayer de comprendre et réagir émotionnellement : je sens, je laisse venir un sentiment d’injustice et de colère, j’insiste, je le sens épuisé, je ne peux m’empêcher, je m’autorise à formuler une hypothèse, je l’encourage, j’évoque la possibilité, je me suis beaucoup impliquée, je dois me reprendre, j’évoque une nouvelle piste, je reprends l’examen du possible, j’apprécie, j’ai l’impression, je l’aide à approfondir, j’ai la ressource de lui suggérer... Pas d’interprétation psychologique chez l’auteur ou alors vraiment tenue à distance, mais plutôt l’écho dans ces rencontres de ses propres angoisses et de ses découvertes.

4Des mots et des idées reviennent comme des leitmotive dans ces deux premières parties : l’orientation comme une échappée, et ceci à tout âge de la vie ; la liberté, le mouvement, l’énergie et la créativité comme gages de cette émancipation ; le temps qu’il faut pour élaborer, celui qu’il faut pour se construire, celui qu’il faut laisser quelquefois au consultant ; le nécessaire tissage de liens durables dans des milieux qui s’accordent avec soi. La trame de la troisième partie est une reprise de ces leitmotive qui constituent selon l’auteur les conditions pour se construire, pour s’affranchir des déterminismes et des trajectoires familiales, et faire advenir « un avenir pour chacun ». L’un des derniers chapitres, « Sortir de l’école », est ainsi à la fois la désignation de la prise de distance de l’auteur, salutaire dans son accomplissement personnel et professionnel, et une proposition pour l’organisation des services d’orientation. Nul doute qu’il y a là matière à réflexion et à discussion pour les C.O.P.

5La lecture sitôt achevée, on se prend à penser qu’il était évident qu’il fallait écrire ce livre, et surtout l’écrire ainsi, à partir de sa propre histoire de vie, tant les choses viennent avec naturel... Ce livre qui se lit presque comme un roman est décidément bien attachant.

Top of page

References

Bibliographical reference

Bernadette Dumora, « M. Ronzeau. L’orientation : un avenir pour chacun », L'orientation scolaire et professionnelle, 35/2 | 2006, 303-304.

Electronic reference

Bernadette Dumora, « M. Ronzeau. L’orientation : un avenir pour chacun », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 35/2 | 2006, Online since 28 September 2009, connection on 30 March 2017. URL : http://osp.revues.org/1141

Top of page

About the author

Bernadette Dumora

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • Revues.org