Skip to navigation – Site map

Introduction

Sentiments d’efficacité personnelle et orientation scolaire et professionnelle
Serge Blanchard
p. 409-416

Full text

1Ce deuxième numéro thématique de l’OSP, qui porte sur les liens entre « Sentiments d’efficacité personnelle et orientation scolaire et professionnelle », fait suite au numéro 1 de 2008. La théorie des sentiments d’efficacité personnelle s’intègre dans le cadre plus global de la théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle. Dans leur manuel sur « L’orientation scolaire et professionnelle et le counseling », Brown et Lent (2005) présentent les cinq théories qui occupent actuellement une place majeure aux États-Unis :

  • La théorie de l’adaptation au travail qui appartient à la catégorie des théories de l’appariement personne-environnement, théories qui s’inscrivent elles-mêmes dans la tradition de la psychologie différentielle (Dawis, 2005).

  • La théorie des types de personnalité et d’environnement professionnel de Holland (Spokane & Gruza-Guet, 2005).

  • La théorie de la construction de la carrière professionnelle qui décrit les processus interprétatifs et interpersonnels qui donnent sens et direction aux choix professionnels des individus (Savickas, 2005).

  • La théorie de la circonscription et du compromis de Gottfredson qui se focalise sur la façon dont les jeunes gens reconnaissent les enjeux sociaux des choix professionnels (statut social des métiers, conformité aux rôles sociaux masculins et féminins) et s’y confrontent (Gottfredson, 2005).

  • La théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle et du counseling, fondée sur la théorie sociale cognitive générale de Bandura (1986), qui met l’accent sur les capacités des personnes à gérer leurs choix professionnels (agentivité humaine) et sur le rôle des sentiments d’efficacité personnelle, tout en reconnaissant l’importance des influences personnelles et environnementales (par exemple, les obstacles et soutiens sociaux, le genre, la culture, le statut de handicap) qui contribuent à renforcer, à affaiblir ou, parfois, à neutraliser la capacité de la personne à choisir son parcours professionnel (Lent, 2005).

2La théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle (TSCOSP) a suscité aux États-Unis un grand nombre de travaux, d’articles et des interventions pratiques au cours des trente dernières années. Dans une revue récente, Betz (2008) a mis en évidence le fait que les publications les plus nombreuses parues au cours des dix dernières années dans le domaine de l’orientation scolaire et professionnelle relèvent des trois courants théoriques suivants : la théorie de Holland, la théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle (TSCOSP) et les théories développementales / contextuelles / constructionnistes (représentées par des auteurs comme Super, Gottfredson et Savickas).

3Ce sont deux psychologues américaines, Betz et Hackett (1981), qui ont été les premières à conduire une recherche dans le domaine de l’orientation professionnelle en s’appuyant sur la théorie des sentiments d’efficacité personnelle deBandura (1977a). Betz et Hackett (2006) ont décrit leur cheminement comme suit. En 1980, Betz avait commencé à s’engager dans un programme de recherche afin d’étudier les obstacles que les femmes rencontrent à l’égard des professions dans lesquelles les mathématiques et les sciences occupent une place majeure, et elle s’était focalisée sur la question de « l’anxiété mathématique » qui se rencontre plus fréquemment chez les femmes. Hackett avait fait des recherches sur les thérapies cognitives élaborées dans le cadre de la théorie de l’apprentissage social de Bandura (1977b) ; elle exerçait une activité en counseling professionnel (career counseling), et elle avait le projet d’appliquer ses connaissances théoriques à la question de l’orientation professionnelle des femmes. C’est en discutant toutes les deux de la théorie des sentiments d’efficacité personnelle de Bandura – qui représentait à l’époque un nouveau développement de la théorie de l’apprentissage social – que Betz et Hackett ont réalisé que la théorie des sentiments d’efficacité personnelle pouvait fournir un cadre théorique pertinent pour analyser la question de la sous-représentation professionnelle des femmes dans les domaines scientifiques et techniques. En mettant l’accent sur le rôle clé des auto-évaluations des capacités (sentiments d’efficacité personnelle) et sur la malléabilité de ces auto-évaluations, la théorie des sentiments d’efficacité personnelle (SEP) permettait de comprendre et d’intégrer un ensemble de facteurs qui influencent les choix professionnels des femmes. Par la suite, les recherches se sont progressivement élargies, etLent, Brown et Hackett (1994, 1996) ont élaboré une théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle (TSCOSP)dont Lent (2008) a présenté une synthèse dans notre premier numéro thématique de l’OSP (2008/1). Les résultats des recherches conduites dans le cadre de la TSCOSP confortent les attentes théoriques

sur la façon dont les sentiments d’efficacité personnelle et les attentes de résultats agissent en relation avec les intérêts professionnels, le choix, le niveau de réussite et d’autres variables […]. Si les interventions qui s’appuient sur les principes de la théorie sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle (TSCOSP) sont prometteuses, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre comment les variables de la TSCOSP opèrent avec les dimensions culturelles et ethniques, avec les catégories socioculturelles, l’orientation sexuelle, et le statut de handicap, pour influer sur le développement des choix et des parcours professionnels des étudiants et des travailleurs. (Lent, 2005, p. 116)

4Si les publications américaines ont commencé au début des années 1980 et se sont fortement développées dès les années 1990, les publications en langue française sur la théorie des sentiments d’efficacité et sur la TSCOSP ont été peu nombreuses et plus récentes. En ce qui concerne la traduction des ouvrages américains, le livre de Bandura (1977b) sur la théorie de l’apprentissage social a été traduit en français dès 1980 par J.-A. Rondal, mais son ouvrage sur la théorie sociale cognitive (Bandura, 1986) n’a pas été traduit. C’est surtout le dernier ouvrage de Bandura (1997), où l’on trouve une synthèse des travaux conduits dans le cadre de la théorie sociale cognitive, traduit en français en 2003 par J. Lecomte, qui a contribué à faire connaître ce courant théorique. On trouve des références aux travaux de Bandura dans des manuels publiés en français sur la motivation (Vallerand & Thill, 1993 ; Viau, 1994). Dans le domaine de l’orientation, les manuels de Guichard et Huteau (2001, 2007) présentent brièvement le cadre de la théorie sociale cognitive. Le lecteur francophone trouvera un exposé développé sur les questions des liens entre les SEP et les choix professionnels des adolescents et sur les modalités d’évaluation des sentiments d’efficacité dans un ouvrage publié au Québec (Bandura, Betz, Brown, Lent & Pajares, 2009) qui est la traduction de cinq chapitres du livre américain de Pajares et Urdan (2006). Ce livre est préfacé par D. Pelletier, l’un des promoteurs de « l’approche orientante » au Québec, et on notera que la théorie sociale cognitive a inspiré le développement de l’approche orientante aussi bien au Québec (Pelletier, 2004) qu’en France (Quiesse, Ferré & Rufino, 2007).

5En ce qui concerne les travaux conduits, dans le monde francophone, sur les sentiments d’efficacité, ils ont d’abord porté sur la motivation des sportifs (Thill, 1989) et sur les apprentissages scolaires (Bouffard-Bouchard, Parent & Larivée, 1990). Dans le domaine de l’orientation scolaire et professionnelle, ce n’est qu’au cours des années 1990 que sont parus les premiers articles et études sur les sentiments d’efficacité personnelle (Blanchard & Vrignaud, 1994 ; François & Botemann, 1996 ; Jeanrie, 1997 ; Monette, Drolet & Rouré, 1999). Les articles et recherches sur le rôle des sentiments d’efficacité personnelle dans les domaines de l’orientation scolaire et professionnelle et de la formation, ont été plus nombreux au cours des années 2000 (Almudever, Croity-Belz, Hajjar & Fraccaroli, 2006 ; Bigeon, Blanchard, Marro & Vouillot, 2002 ; Blanchard & Gelpe, 2008 ; Carré, 2004, 2009 ; Cosnefroy, 2007 ; Desmette, Jaminon & Herman, 2001 ; Faurie & Van de Leemput, 2007 ; François & Botteman, 2002 ; François, Langelier, Gabet, Leveque & Widehem, 2004 ; Grégoire, Bouffard & Cardinal, 2000 ; Guillon, Dosnon, Wach, Esteve & Gosling, 2004 ; Mégemont, Cazals-Ferré & Croity-Belz, 2009 ; Vonthron, Lagabrielle, & Pouchard, 2007 ; Vouillot, Blanchard, Marro & Steinbruckner, 2004).

6Parmi les objectifs visés par ces deux numéros de l’OSP sur les « Sentiments d’efficacité personnelle et l’orientation scolaire et professionnelle », nous voulions contribuer :

  • d’une part, à mieux faire connaître au public francophone ce courant théorique du counseling de carrière, considéré comme majeur aux États-Unis par les travaux qu’il a suscités ;

  • d’autre part, à faire connaître quelques recherches, conduites en Europe et en France, qui se rattachent à ce courant théorique.

7Dans ce numéro, les deux premiers articles se situent dans la lignée des travaux de Betz et Hackett, dans la mesure où ils s’intéressent aux différences de SEP relatives à des formations et des professions chez des lycéennes et des lycéens de terminales.

8L’article de S. Blanchard, N. Lallemand et M.-L. Steinbruckner porte sur l’évolution, au cours de la période 1994-2006, des SEP relatifs à des formations et des professions chez des lycéennes et des lycéens de terminales en section économique et sociale (ES) et en section scientifique (S).

9Dans son article, M.-L. Steinbruckner analyse les types de justifications que les filles et les garçons de terminales littéraires et scientifiques donnent à propos de leurs sentiments d’efficacité personnelle relatifs à des activités concrètes.

10L’article de P.-H. François présente une série de recherches visant à évaluer, chez des étudiants d’université, l’importance respective des rôles des SEP et des attentes relatives aux moyens d’atteindre les résultats qu’ils se sont fixés dans le cadre de leurs études universitaires.

11D. Gelpe s’intéresse, dans son article, à une série de facteurs (les SEP relatifs à la carrière et à la recherche d’emploi, les attentes de résultats dans un futur emploi, les obstacles perçus à l’obtention d’un emploi) qui peuvent influer sur des personnes engagées dans un dispositif de recherche d’emploi et sur les objectifs de carrière et les progrès perçus au sein du dispositif.

12Dans leur article, A.-M. Costallat-Founeau et S. Guillen montrent, à travers la présentation du cas d’une infirmière en situation de changement professionnel, cas analysé à l’aide de la technique de l’IMIS, que l’identité sociale est liée à la capacité de la personne à réaliser ses projets. Ils soulignent l’importance du système capacitaire dans le processus de dynamique identitaire.

13Selon la théorie des sentiments d’efficacité personnelle, c’est suite aux expériences de réussite que les personnes renforcent le plus leurs SEP. On s’attend donc à ce que les techniques qui ont pour but d’expliciter les savoirs, savoir-faire et habiletés des personnes et de les recenser dans un portfolio, participent aux renforcements de leurs SEP. Dans le « Cahier outils, méthodes et pratiques professionnelles en orientation », D. Lemaire, N. Cavigniaux, et S. Blanchard présentent le guide d’accompagnement d’une démarche de portfolio – le « journal de bord » – destiné à des femmes sans emploi et sans qualification.

Top of page

Bibliography

Almudever, B., Croity-Belz, S., Hajjar, V., & Fraccaroli, F. (2006). Conditions d’efficience du sentiment d’efficacité personnelle dans la régulation d’une perturbation professionnelle : la dynamique du système des activités. Psychologie du Travail et des Organisations, 12(3), 151-166.

Bandura, A. (1977a). Self-efficacy: Toward a unifying theory of behavioral change. Psychological Review, 84(2), 191-215.

Bandura, A. (1977b). Social learning theory. Englewood Cliffs, NJ: Prentice Hall.

Bandura, A. (1980). L'apprentissage social (trad. J.-A. Rondal). Bruxelles : Mardaga. (Éd. originale, 1977).

Bandura, A. (1986). Social foundations of thought and action. A social cognitive theory. Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall.

Bandura, A. (1997). Self-efficacy. The exercise of control. New York, NY: Freeman.

Bandura, A. (2003). Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle (trad. J. Lecomte). Bruxelles : De Boeck. (Éd. originale, 1997).

Bandura, A., Betz, N. E., Brown, S. D., Lent, R. W., & Pajares, F. (2009). Les adolescents : leur sentiments d’efficacité personnelle et leur choix de carrière. Sainte-Foy (Québec) : Septembre éditeur.

Betz, N. E. (2001). Career self-efficacy. In F. T. L. Leong & A. Barak (Eds.), Contemporary models in vocational psychology (pp. 55-77). Mahwah, NJ: LEA.

Betz, N. E. (2008). Advances in vocational theories. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Handbook of counseling psychology (pp. 357-374). Hoboken, NJ: Wiley.

Betz, N. E. & Hackett, G. (1981). The relationship of career-related self-efficacy expectations to perceived career options in college men and women. Journal of Counseling Psychology, 8(5), 399- 410.

Betz, N. E., & Hackett, G. (2006). Career self-efficacy theory: Back to the future. Journal of Career Assessment, 14(1), 3-11.

Bigeon, C., Blanchard, S., Marro, C., & Vouillot, F. (2002). Sentiments d’efficacité personnelle : obstacles ou leviers pour l’orientation des filles et des garçons ? in L'orientation, contraintes et liberté [Actes du 50e Congrès de l'AIOSP, Paris, sept. 2001]. http://www.apprendreetsorienter.org/PDF/Sentiments-d-efficacite-personnelle.pdf (page consultée le 05/11/2009).

Blanchard, S., & Vrignaud, P. (1994). Intérêts professionnels et sentiments de compétences. Questions d’Orientation, 4, 31-44.

Blanchard, S., & Gelpe, D. (2008). Motivation et orientation scolaire et professionnelle. In P. Carré & F. Fenouillet (dir.), Traité de Psychologie de la motivation (pp. 167-186). Paris : Dunod.

Bouffard-Bouchard, T., Parent, S., & Larivée, S. (1990). Capacité cognitive, sentiment d’auto-efficacité et autorégulation. European Journal of Psychology of Education,5(3), 355-364.

Brown, S. D., & Lent, R. W. (2005). Career development and counseling. Putting theory and research to work. New York: Wiley.

Carré, P. (2004). De l’apprentissage social au sentiment d’efficacité personnelle. Autour de l’œuvre d’Albert Bandura. Savoirs, Hors-série (Paris : L’Harmattan).

Carré, P. (2009). De la psychologie sociocognitive au changement social par les médias. In J. Lecomte (dir.), Introduction à la psychologie positive. Paris : Dunod.

Cosnefroy, L. (2007). Le sentiment de compétence, un déterminant essentiel de l’intérêt pour les disciplines scolaires. L’Orientation Scolaire et professionnelle, 36(3), 357-378.

Dawis, R.V. (2005). The Minesota theory of work adjustment. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Career development and counseling. Putting theory and research to work (pp. 3-23). New York: Wiley.

Desmette, D., Jaminon, C., & Herman, G. (2001). Le sentiment d’efficacité personnelle de chômeurs en formation, un construct dynamique ? Revue Européenne de Psychologie Appliquée, 51(3), 217-228.

Faurie, I., & Van de Leemput, C. (2007). Influence du sentiment d’efficacité informatique sur les usages internet des étudiants. L’Orientation Scolaire et Professionnelle, 36(4), 533-552.

François, P.-H., & Botteman, A. E. (1996). Pertinence du modèle de l’auto-efficacité de Bandura pour le bilan de compétences. Carriérologie, 6(2), 85-108.

François, P.-H., & Botteman, A. E. (2002). Théorie sociale cognitive de Bandura et bilan de compétences : applications, recherches et perspectives critiques. Carriérologie, 8(3). http://www.carrierologie.uqam.ca/volume08_3-4/13_francois/13_francois.html (page consultée le 4/11/2009).

François, P. H., Langelier, B., Gabet, M., Leveque, S., & Widehem, F. (2004). Les déclencheurs d’agentivité perçus par les bénéficiaires de prestations de conseil et d’accompagnement en parcours professionnel. In A. Lancry & C. Lemoine (dir.), Compétences, carrières, évolutions au travail (pp. 137-143). Paris : L’Harmattan.

Gottfredson, L. S. (2005). Applying Gottfredson’s theory of circumscription and compromise in career guidance and counseling. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Career development and counseling. Putting theory and research to work (pp. 71-100). New York: Wiley.

Grégoire, S., Bouffard, T., & Cardinal, L. (2000). Le sentiment d’efficacité personnelle et la transition de carrière. Revue Québécoise de psychologie, 21(3).

Guichard, J., & Huteau, M. (2001). Psychologie de l’orientation. Paris : Dunod.

Guichard, J., & Huteau, M. (2005). Orientation et insertion professionnelle. 75 concepts clés. Paris : Dunod.

Guillon, V., Dosnon, O., Wach, M., Esteve, M.-D., & Gosling, P (2004). L’engagement en situation de counseling de carrière : une médiation par le sentiment d’efficacité personnelle. In Actes du 5e Congrès International de Psychologie Sociale en Langue Française, Lausanne, 1-4 septembre 2004 (pp. 315-317). Grenoble : Presses universitaires de Grenoble.

Jeanrie, C. (1997). La mesure du sentiment d’efficacité personnelle : outils et principes d’élaboration. Mesure et Évaluation en Éducation, 19(3), 41-68.

Lent, R.W. (2005). A social cognitive view of career development and counseling. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Career development and counseling: Putting theory and research to work (pp. 101-127). New York: Wiley.

Lent, R. W. (2008). Une conception sociale cognitive de l’orientation scolaire et professionnelle : considérations théoriques et pratiques. L’Orientation Scolaire et Professionnelle, 37(1), 57-90.

Lent, R. W., Brown, S. D., & Hackett, G. (1994). Toward a unifying social cognitive theory of career and academic interest, choice and performance. Journal of Vocational Behaviour, 45, 79-122.

Lent, R. W., Brown, S. D., & Hackett, G. (1996). Career development from a social cognitive perspective. In D. Brown & L. Brooks (Eds.), Career choice and development (pp. 373-422) [3rd ed.]. San Francisco, CA: Jossey-Bass Publishers.

Mégemont, J.-L., Cazals-Ferré, M.-P., & Croity-Belz, S. (2009). Étude des intentions de mobilité professionnelle chez des sujets en situation de reprise d’études : l’influence des sentiments d’efficacité personnelle, in Nouveau travail, nouveaux emplois, nouvelles carrières [2e Colloque, Rouen, mai 2009]. http://www.nouvelles-carrieres.fr/wordpress/wp-content/uploads/2009/06/megemont-jean-luc-et-alii-def-nc-22.pdf (page consultée le 04/11/2009).

Monette, M., Drolet, J.-L., & Rouré, H. (1999). L’efficacité personnelle au plan scolaire et la transition études-travail. L’indécis, 34, 5-27.

Pajares, F., & Urdan, T. (Eds.). (2006). Self-efficacy of adolescents. Greenwich, CT: IAP.

Pelletier, D. (2004). L’approche orientante : la clé de la réussite scolaire et professionnelle. Sainte-Foy (Québec) : Septembre éditeur.

Quiesse, J.-M., Ferré, D., & Rufino, A. (2007). L’approche orientante, une nécessité. t. 1 Oser l’approche orientante, pourquoi ? – t. 2 Oser l’approche orientante, comment ? Paris : Éditions Qui plus est.

Savickas, M. (2005). The theory and practice of career construction. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Career development and counseling. Putting theory and research to work (pp. 42-70). New York: Wiley.

Spokane, A. R., & Cruza-Guet, M. C. (2005). Holland’s theory of vocational pesonnalities in work environnements. In S. D. Brown & R. W. Lent (Eds.), Career development and counseling. Putting theory and research to work (pp. 24-41). New York: Wiley.

Thill, E. (1989). Motivation et stratégies de motivation en milieu sportif. Paris : Presses universitaires de France.

Vallerand, R. J., & Thill, E. E. (Dir.) (1993). Introduction à la psychologie de la motivation. Paris : Vigot.

Viau, R. (1994). La motivation en contexte scolaire. Bruxelles : De Boeck.

Vonthron, A.-M.,Lagabrielle, G., & Pouchard, D. (2007). Le maintien en formation professionnelle qualifiante : effets de déterminants motivationnels, cognitifs et sociaux. L’Orientation Scolaire et professionnelle, 36(3), 401-420.

Vouillot, F., Blanchard, S., Marro, C., Steinbruckner, M.-L. (2004). La division sexuée de l’orientation et du travail : une question théorique et une question de pratiques. Psychologie du Travail et des Organisations, 10, 277-291.

Top of page

References

Bibliographical reference

Serge Blanchard, « Introduction », L'orientation scolaire et professionnelle, 38/4 | 2009, 409-416.

Electronic reference

Serge Blanchard, « Introduction », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 38/4 | 2009, Online since 08 December 2009, connection on 29 May 2017. URL : http://osp.revues.org/2311 ; DOI : 10.4000/osp.2311

Top of page

About the author

Serge Blanchard

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • Revues.org