Skip to navigation – Site map

Introduction

Travail biographique, construction de soi et formation
Biography, self-construction and training
Christine Delory‑Momberger
p. 495-497

Full text

1Comment les individus adultes reçoivent-ils les injonctions de formation, formelle et informelle, dont sont porteurs les mondes sociaux auxquels ils participent ? Comment intègrent-ils dans leurs représentations d’eux- mêmes et du cours de leur existence les nécessités de (ré)orientation et de formation auxquelles les soumettent les aléas de leur vie professionnelle, l’évolution de leur carrière ou les ruptures de leur parcours ? À quels processus de construction de soi, à quel travail biographique recourent-ils pour s’approprier les épisodes de formation que les formes contemporaines de la vie sociale et les mutations de l’organisation du travail et du marché contribuent à déployer et à multiplier tout au long de la vie adulte ?

2De façon complémentaire, comment les institutions de formation et d’orientation et, plus largement, les instances sociales et politiques concernées par les questions de formation peuvent-elles répondre au « nouvel ordre éducatif » ouvert par l’extension de la formation à tous les âges et à tous les secteurs de la vie ? Comment peuvent-elles en particulier intégrer la multiplication et la diversification des formes et des lieux d’apprentissage dans les sociétés contemporaines et la diversité biographique des parcours individuels de formation qui en résulte ? Comment peuvent- elles enfin prendre en compte, d’un point de vue méthodologique et pédagogique, la dimension globale et personnelle de la formation, les composantes biographiques des apprentissages, mais également les représentations attachées aux espaces personnels et sociaux auxquels ouvre la formation, déclinées en termes de construction de soi, de place dans l’espace professionnel, de « pouvoir social » ?

3Cette double série de questions n’a pas seulement son répondant dans les contextes spécifiques de la formation et de la profession : elle engage une réflexion d’ensemble sur le rapport de l’individu au social et sur la manière dont les membres d’une société se forment comme individus de cette société en socialisant leurs expériences propres et en singularisant leurs inscriptions et appartenances collectives. C’est à une telle réflexion qu’invite le présent numéro, en montrant d’une part comment la formation, sous ses formes institutionnelles, est un des lieux privilégiés du rapport de l’individu au social et de la genèse socio-individuelle qui s’y accomplit, mais aussi comment le travail biographique de construction de soi dans l’espace social auquel se livrent les individus tout au long de leur existence constitue le fondement des procès spécifiques d’apprentissage et de formation.

4En raison de leur nombre et de leur importance, les contributions seront distribuées sur deux numéros de notre revue. Selon leurs orientations disciplinaires et leur objet de recherche, les auteurs développent des angles d’approche et donnent des inflexions diversifiés à l’exploration d’un champ de questionnement que sa complexité situe à la croisée de nombreux domaines des sciences humaines et sociales : psychologiques, cognitifs, sociologiques, éthiques, éducatifs. En bénéficiant par ailleurs, pour mener cette réflexion, de la collaboration et des contributions de trois personnalités reconnues de la recherche allemande en sciences de l’éducation – qu’elles en soient ici remerciées –, L’Orientation scolaire et professionnelle entame un dialogue avec une recherche des plus vivantes et à laquelle une longue tradition historique et culturelle a su donner des ouvertures inter- et pluridisciplinaires fructueuses.

5« Comment permettre à l’individu d’orienter au mieux sa vie dans la société qui est la sienne ? » À cette interrogation fondatrice sur les conditions des pratiques d’aide à l’orientation, Jean Guichard répond en proposant une modélisation qui recense et définit les facteurs et les processus sociaux et psychologiques qui fondent et organisent les opérations de construction de soi dans une société déterminée.

6Michel Fabre, interrogeant l’expression « faire de sa vie une œuvre » dans ses implications esthétiques, éthiques et morales, soumet à un examen critique les catégories (poiésis, praxis) et les formes (narratives, en particulier) sous lesquelles la vie peut être jugée « belle » ou « bonne » ou « vraie » pour soi et pour les autres.

7À partir d’une analyse du biographique comme mode de structuration et d’interprétation de l’expérience, Christine Delory-Momberger décrit les opérations de biographisation selon lesquelles les individus perlaborent leur environnement historique et social et intègrent à leurs constructions biographiques les épisodes d’apprentissage et de formation.

8Christoph Wulf présente les fondements et les orientations du courant de l’anthropologie historique et culturelle de l’éducation tel qu’il se développe aujourd’hui en Allemagne, en l’illustrant par des exemples empruntés à trois domaines de recherche significatifs : l’anthropologie du corps, les processus mimétiques dans les apprentissages, la performativité de l’agir social dans les rituels.

9En réponse au changement de paradigme ouvert par l’extension de l’orientation à tous les âges et à tous les secteurs de la vie, Gaston Pineau propose une approche formative de l’orientation par les « histoires de vie ». Il présente un modèle dialogique de vie conçue comme « épreuve pragmatique performative » ouverte à la triangulation des personnes et des temporalités et capable de répondre à la dimension bio- politique et bioéthique des questions liées à l’orientation.

10Prenant l’occasion de la lecture de l’Esquisse pour une auto- analyse de Pierre Bourdieu pour revisiter les concepts et les pratiques d’autobiographie et de réflexivité en formation et dans les processus de professionnalisation, Michel Bataille présente le travail de recherche conduit au sein du C.R.E.F.I. de Toulouse-II sur la construction et les transformations des représentations et de l’implication professionnelles.

11Dans le même contexte d’analyse des pratiques et des représentations professionnelles, Christine Mias présente la démarche d’« autobiographie raisonnée » mise en œuvre dans le cadre du Diplôme Universitaire d’Études des Pratiques Sociales de l’Université de Toulouse-II Le Mirail et le travail d’exploration et d’analyse qu’elle permet de conduire sur les représentations de soi dans l’espace professionnel et sur l’implication socioprofessionnelle et psychosociale.

12Examinant les composantes biographiques des apprentissages de la vie adulte, Pierre Dominicé fait appel à la notion d’« aire d’apprentissage » pour définir les espaces de transformation personnelle résultant de processus d’apprentissage liés aux dynamiques de construction de soi et il analyse les enjeux sociaux de ce travail biographique pour la vie adulte.

13Peter Alheit et Bettina Dausien soumettent à une approche théorique et critique la notion d’apprentissage tout au long de la vie et en développent les implications tant au plan politique et économique qu’au plan éducatif et pédagogique : ils montrent en particulier que le changement de paradigme éducatif qu’entraînent les politiques d’apprentissage tout au long de la vie appelle l’élaboration d’une théorie biographique de l’apprentissage et de la formation et qu’il requiert des institutions de formation qu’elles sachent répondre à un nouvel ordre du savoir et de l’apprendre.

Top of page

References

Bibliographical reference

Christine Delory‑Momberger, « Introduction », L'orientation scolaire et professionnelle, 33/4 | 2004, 495-497.

Electronic reference

Christine Delory‑Momberger, « Introduction », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 33/4 | 2004, Online since 28 September 2009, connection on 01 May 2017. URL : http://osp.revues.org/261

Top of page

About the author

Christine Delory‑Momberger

Maître de conférences en sciences de l’éducation à Paris 13/Nord delbourg@club-internet.fr

By this author

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • Revues.org