Skip to navigation – Site map
Analyses bibliographiques

J. Curie. Travail, personnalisation, changements sociaux, « archives pour les histoires de la psychologie du travail.

Paris : Octares.
Pauline Massy
Bibliographical reference

Paris : Octares.

Full text

1Jacques Curie, Professeur émérite de l'Université de Toulouse-Le Mirail, a publié une synthèse de ses écrits rassemblée sous le titre Travail, personnalisation, changements sociaux, « archives pour les histoires de la psychologie du travail ». Les travaux de ce chercheur sont en rupture avec une conception adaptative du travail car travail et hors-travail sont deux activités étroitement liées. Néanmoins, l'auteur ne remet pas en cause la centralité du travail.

2Les deux premières parties analysent la personnalisation sous ses deux faces, le sujet et les organisations, afin de montrer que c'est leur interaction qu'il faut étudier. Les deux parties suivantes proposent un modèle et son opérationnalisation pour saisir la manière dont un sujet structure ses activités. L'activité est définie dans la lignée de Meyerson et les analyses des systèmes fait référence aux travaux de Crozier. La cinquième partie discute les notions de projet et de norme d'internalité sociale, en référence à N. Dubois. La dernière partie porte sur la pratique de la recherche allant du concret (l'habilitation) à un présupposé épistémologique sur la science. En effet, si Curie est favorable à l'interdisciplinarité, c'est-à-dire la collaboration entre les différentes disciplines de la psychologie et les sciences humaines en général, c'est parce qu'il pense que la science est une.

3Les analyses de Curie reposent en dernière instance sur une conception du sujet défini comme l'ensemble de sous-systèmes autorégulé. Ce modèle donne lieu à deux outils de recherche, les budgets temps et l'I.S.A. (Inventaire du Système d'Activités), version améliorée des budgets temps.

4Selon Curie, il y a trois modèles du sujet : la girouette, le prisme et le barreur. Une girouette change de sens avec les vents dominants. Le sujet est donc soumis à un déterminisme extérieur car il s'accommode des forces extérieures. Avec ce modèle, on est proche du béhaviorisme. Un prisme dévie les rayons extérieurs. Le sujet a un pouvoir sur les forces extérieures, mais il est soumis à un déterminisme interne. Le modèle rappelle le cognitivisme.

5Un barreur se fixe un objectif compte tenu de son point de départ, des vents dominants et de la possibilité qu'il a de « remonter » le vent. Le sujet s'invente pour faire face aux conflits tels qu'il les vit et tels qu'il imagine leurs issues. Ce modèle du déterminisme auto-organisateur fait référence à la philosophie sartrienne. L'activité est définie en suivant l'analyse de Meyerson. Le système d'activités lie « le déterminisme social externe des conduites et le déterminisme interne et personnel. » La régulation est la signification donnée par un sujet à son système d'activités, le sujet étant ici le barreur. L'aliénation devient le blocage de la signification.

6Les budgets temps ont pour but de définir l'organisation du système d'activités en fonction du temps, étant donné que c'est une variable limitée. L'I.S.A., validé dans une recherche auprès de chômeurs, tient compte des limites des budgets temps. Cette technique de classe­ment a pour but de remplacer la catégorisation sociologique par une catégorisation fondée sur les représentations des sujets.

7Les résultats de cette recherche confirment le modèle de Curie et ont deux types de conséquences pratiques. La première est relative au rôle du psychologue ; la seconde porte sur la façon de mener une formation qui débouche sur la notion de projet, au sens de Nuttin.

8Le psychologue n'est pas celui qui prend parti pour un camp ou pour l'autre au sein de l'entreprise, mais celui qui redonne une unité à l'individu en agissant sur les déterminants de ses conduites, c'est-à-dire les autruis. En outre, Curie estime que la psychopathologie du travail peut constituer une voie d'action pour le psychologue. Est-ce le psychologue du travail seulement ? On peut supposer que si les activités travail et hors-travail sont liées, tous les psychologues seraient concernés par ce modèle.

9La formation suivie par un individu l'engage cognitivement et conativement puisque tous ses sous-systèmes d'activités sont mis en œuvre. Le projet implique que le sujet est en relation avec la norme sociale d'internalité. Bien qu'il y ait une différence entre les cadres et les ouvriers, la norme est plutôt le résultat d'une interaction entre celle-ci et le sujet. C'est pourquoi Curie lit N. Dubois de manière nuancée et en conclut que chez un sujet cohabite une pluralité de normes et qu'il y a un conflit entre rationalité et rationalisation. Néanmoins il soulève le problème des limites du libéralisme.

10Cet ouvrage peut être un bon outil de travail tant pour des étudiants que pour des chercheurs ou les psychologues car il présente une réflexion théorique et une méthodologie originales.

Top of page

References

Electronic reference

Pauline Massy, « J. Curie. Travail, personnalisation, changements sociaux, « archives pour les histoires de la psychologie du travail. », L'orientation scolaire et professionnelle [Online], 30/3 | 2001, Online since 20 July 2016, connection on 30 March 2017. URL : http://osp.revues.org/5166

Top of page

About the author

Pauline Massy

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Cnam Inetop - Formation et recherche en orientation
  • Revues.org